Créer un site internet

I-A => Du troc à la monnaie

Pour télécharger le dossier de travail ainsi que son corrigé, cliquez sur ce LIEN

Le troc: système d'échanges complexe

La monnaie joue un rôle central dans l'émergence des gains à l'échange, dans la mesure où elle rend des échanges indirects possibles.

Prenez l'exemple d'un chirurgien cardiaque qui veut acheter un nouveau réfrigérateur. Le chirurgien a des services de valeur à offrir- des opérations du coeur. Le propriétaire du magasin a des biens de valeur à offrir : des réfrigérateurs et d'autres appareils ménagers. [...] Dans un système de troc, un chirurgien cardiaque et un propriétaire de magasin d'appareils ménagers ne pourraient échanger que si le propriétaire du magasin se trouvait avoir besoin d'une opération du coeur et si le chirurgien se trouvait avoir besoin d'un nouveau réfrigérateur. On appelle cela le problème de la "double coïncidence des besoins" : dans un système de troc, les deux parties ne peuvent échanger que si chacune désire ce que l'autre a à offrir. La monnaie résout ce problème : les individus peuvent échanger ce qu'ils ont à offrir contre de la monnaie et échanger de la monnaie contre ce qu'ils veulent. [....]. La monnaie rend plus facile l'exploitation des gains à l'échange et augmente le bien être.

Krugman et Wells, Macroéconomie, De Boeck, 2016

 


 

 

 Pourquoi le troc est-il un système d'échanges compliqué ?

 Qu'est-ce que la double coïncidence des besoins ?

 Si les besoins des échangistes dans le cadre du troc ne coïncident pas, que va-t-il se passer ?

 Qu'appelle-t-on gain à l'échange ?

 

La monnaie est une institution

« La monnaie utilisée pour payer un achat a un pouvoir libératoire que n’aurait pas une reconnaissance de dette : la monnaie versée éteint immédiatement sa dette vis-à-vis du vendeur.

Ce dernier l’accepte parce que les autres vendeurs l’acceptent (convention sociale) et que ce règlement en monnaie représente pour lui une promesse socialement garantie qu’il pourra l’utiliser pour ses propres achats.

L’utilisation de la monnaie implique ainsi une coordination sociale, l’adhésion de tous à l’évaluation et au paiement en monnaie.

Les symboles qui ornent les instruments de paiement matériels (pièces et billets) ont toujours eu pour fonction d’entretenir cette adhésion sociale autour de la monnaie, cette confiance sans laquelle la monnaie serait dépossédée de ses fonctions. Et c’est de cette confiance que dépend l’existence de la monnaie, bien plus que de ses supports qui n’ont cessé de se dématérialiser : des marchandises, puis des métaux précieux, puis de simples métaux puis des billets, puis des écritures (monnaie scripturale) sur un compte bancaire qui lui-même s’est dématérialisé, les livres comptables ayant cédé la place à des fichiers informatiques. » (J.Couppey-Soubeyran, 2017)

Pour aller plus loin :

Emission de France Culture, rendez vous de l'éco, sur le thème de la valeur de la monnaie, épisode 1 Le mythe du troc

 

 

Naviguer dans la séquence " Qu'est-ce que la monnaie et comment est-elle créée ?"

×